Anges gardiens de Edward Snowden

 

En 2013, alors qu’Edward Snowden révélait au monde l’illégale surveillance de masse à laquelle se prêtait la NSA, un groupe atypique de héros l’a aidé à demeurer en sécurité à Hong Kong : trois familles démunies de réfugiés sans un sous en poche.

Ajith. Vanessa et sa fille Keana. Nadeeka, Supun et leur fille Sethumdi. Cet improbable groupe de héros ont protégé Snowden alors qu’il était en détresse.

Lorsque les réfugiés ont rencontré Snowden, l’ensemble de l’appareil de renseignement américain était à ses trousses. L’héroïsme des trois familles a récemment fait l’objet d’une couverture médiatique ayant fait le tour du monde.

Malgré qu’ils vivaient dans l’un des quartiers les plus démunis de Hong Kong et qu’ils avaient à peine de quoi se nourrir, ces trois familles ont accueilli Edward Snowden dans leur demeure et l’ont protégé.

Aujourd’hui, les anges gardiens de Snowden ont besoin de notre aide.

VOICI Ajith

Ajith a fui son pays, le Sri Lanka, en 2013. Il s’est enrôlé dans l’armée à l’âge de 18 ans, mais dans le camp de l’armée d’Ambepussa, de jeunes recrues ont été abusées quotidiennement et souvent violées par ses supérieurs. Victime d’abus sexuels et laissé pour mort, Ajith a déserté. Quand il a été capturé par la police militaire, il a ensuite été torturé.

De par son passé militaire, Ajith a été garde du corps d’Edward Snowden à Hong Kong en 2013.

On lui a diagnostiqué un syndrome de stress post-traumatique (SSPT), et il craint d’être tué s’il retourne dans son pays d’origine. Il essaie de trouver du réconfort dans sa pratique du bouddhisme, mais ne veut rien de plus que d’avoir une vie normale et de revoir sa fille. Ils ne se sont pas vus depuis 15 ans.

VOICI Vanessa

Vanessa a travaillé pendant des années comme travailleuse domestique à Hong Kong. Chaque année la richissime ville accueille des centaines de milliers de jeunes femmes des Philippines, de l’Indonésie et du Bangladesh qui habitent dans des conditions inhumaines. Plusieurs d’entre elles sont essentiellement des esclaves des temps modernes.

En 2000, Vanessa effectua un voyage à la maison, où elle fut kidnappée et sexuellement agressée. Elle a fui vers Hong Kong en 2002, où elle a demandé l’asile. Elle y habite toujours avec sa jeune fille. Née à Hong Kong, la petite Keana est apatride.

En juin 2013, l’avocat Robert Tibbo a demandé à Vanessa de protéger son nouveau client : Edward Snowden. Elle cacha le passeport de Snowden dans son réfrigérateur. Aujourd’hui, Vanessa garde de bons souvenirs de Snowden jouant avec sa petite fille. Sous sa protection et alors qu’il était recherché par les services de renseignement américains, Edward Snowden souligna son 30e anniversaire avec Vanessa et sa fille.

VOICI Supun et Nadeeka

Nadeeka et Supun ont tous deux fui leur maison au Sri Lanka après avoir été confrontés à la persécution et aux abus physiques et sexuels à cause de leurs opinions politiques. Ils se sont rencontrés à Hong Kong et ont maintenant deux enfants, Sethumdi et Dinath.

Quand ils ont rencontré Edward Snowden en 2013, ils lui ont offert leur lit, même s’ils devaient ainsi dormir par terre dans le corridor de leur logement.

 

Comme la fille de Vanessa, leurs enfants Sethumdi et Dinath sont également apatrides. Sethumdi a été humiliée par le personnel et a été renvoyée de son ancienne école l’année dernière lorsque son aide gouvernementale a été coupée. En conséquence, elle n’a pas été autorisée à aller à l’école durant toute l’année dernière.

Grâce au financement de Pour les réfugiés, elle est maintenant inscrite dans une nouvelle école et se fait des amis.

 

On rapporte que les réfugiés qui m’ont protégé à Hong Kong se voient couper leurs prestations en guise de représailles. Le Canada les aidera-t-il ?

Edward Snowden, dans un gazouilli du 5 décembre 2016

Pour les réfugiés

Après que leur rôle dans la saga Edward Snowden ait été rendu public, les réfugiés se sont vu privés de l’appui modeste du gouvernement de Hong Kong.

Dans un entretien récent, les anges gardiens de Snowden expriment leur souhait de trouver la paix et la sécurité au Canada et demandent l’aide des Canadiens. Pour les réfugiés, une ONG fondée par trois avocats montréalais, a décidé de répondre à cet appel.

Nous travaillons gratuitement afin d’aider ces personnes et leurs enfants à avoir un toit au-dessus de leurs têtes et de la nourriture dans leurs assiettes pour les mois à venir. Nous espérons qu’ils pourront bientôt être transférés dans un endroit sûr.

Cette campagne a pour but de collecter des fonds pour les anges gardiens de Snowden et de faire entendre au gouvernement canadien que ces individus exceptionnels ont leur place dans nos communautés.

Share This